Pourquoi pas dans l’ancien Bistro Sanguinet?  Proposons-le
Sur cette page :
Le projet en bref
Vision (volets alimentaire, communautaire, événementiel)
Participer (étudiant.e.s, enseignant.e.s, organisations)
Racines

*  *  *  *

Le projet, en bref
La coopérative de solidarité offrira à la communauté étudiante de l’UQAM et à celle du Quartier Latin des repas abordables, équitables, locaux et saisonniers, dans un environnement décontracté et propice au développement d’un sentiment d’appartenance.

Des boissons alcoolisées seront évidemment au menu, répondant aux mêmes critères que les repas. Un petit espace épicerie sera aussi aménagé afin d’offrir des produits en vrac à l’année longue, en continuité de l’offre du Marché Fermier de l’UQAM que nous réalisons depuis trois ans.

Nous souhaitons faire de la coopérative un resto-bar ancré dans le quartier en offrant également un calendrier évènementiel diversifié, alliant à la fois une offre musicale, cinématographique, de conférences et d’ateliers.

Nous prévoyons, sur la mezzanine, aménager notamment une salle de travail collective, où ordinateurs, matériel et soutien logistique seront offerts pour les projets des membres associatifs de la coopérative, qu’ils soient étudiants ou communautaires. Nous souhaitons ainsi favoriser le partage de ressources et la mise en valeur d’initiatives locales à l’UQAM et dans le quartier.

*  *  *  *
Vision

1) Volet alimentation et restauration

La coopérative travaillera en étroite collaboration avec des producteurs et productrices maraîcher.e.s aux alentours de l’île de Montréal afin d’offrir leur récolte en temps – presque –  réel dans l’assiette de ses membres. Ainsi, chaque semaine, des fruits et légumes frais arriveront au bistro et seront cuisinés et distribués sur place comme pour apporter.

Durant le temps des récoltes, la cuisine deviendra également un lieu de transformation et conservation des aliments pour permettre de diversifier les menus hivernaux, qui mettront en vedette des légumes racines, champignons et autres aliments d’ici disponibles durant la saison froide.

L’offre alimentaire sera par ailleurs accompagnée de menus commentés, présentant la provenance des ingrédients et des nouvelles des producteurs.trices qui les cultivent. Ainsi, le bistro permettra de goûter les aliments cuisinés, de connaître les recettes, de s’informer à même le menu commenté et ensuite de se procurer les principaux ingrédients sur place pour les apprêter chez soi.

Ainsi, le mini-marché offrira une sélection d’aliments locaux, végétaux, en vrac. S’y ajouteront quelques produits transformés d’une manière qui en préserve les qualités nutritives. Pour bonifier le choix d’aliments et minimiser l’espace requis, le mini-marché procédera par commandes en ligne que les gens viendront chercher au comptoir à l’entrée.

Par souci d’éthique environnementale et animale, ainsi que d’inclusion des gens de divers régimes alimentaires, la coop sera végétalienne, ce qui aidera par ailleurs à offrir des repas santé à des prix abordables. Un souci d’offrir des équivalents aux plats que les gens connaissent et recherchent dans un bistro est mis de l’avant dans la conception du menu.

2 ) Volet communautaire

À travers le volet communautaire de la coopérative, nous souhaitons aider à développer une plus grande proximité entre le milieu étudiant et le milieu communautaire du Quartier Latin. Nous souhaitons offrir de la visibilité aux organismes, collectifs, groupes et associations, et leur permettre de collaborer à des projets communs. Nous désirons aussi que la population des environs de la coopérative puisse avoir un accès facile aux initiatives qui découlent de ces milieux; que ce soit pour être mis en contact facilement avec un organisme, ou encore pour s’impliquer avec eux.

L’idée générale est donc d’offrir un espace de travail ouvert pour tous et toutes avec du matériel mis à leur disposition et l’ambiance agréable d’un café/bar de quartier. Nous espérons ainsi stimuler les collaborations entre les différents groupes et la population du quartier.

En dehors de l’espace de travail commun, nous offrirons plusieurs autres services qui seront amenés à changer ou se bonifier selon les besoins et priorités des membres.

* Aide logistique aux projets portés par les membres
* Service de mise en contact avec un organisme (groupes, collectifs, etc)
* Bottin des ressources communautaires et étudiantes
* Location de la salle de travail pour des réunions privées
* Infolettre regroupant les activités et initiatives portées par les membres
* Organisation d’activités de «mise en commun» entre les membres

3 ) Volet événementiel

Une vraie scène culturelle à l’UQAM
Pourquoi pas ?

Le volet événementiel de la coopérative a pour but d’offrir un calendrier d’activités, de spectacles et de conférences pour la communauté. Les évènements ouverts au public permettront d’offrir une tribune aux projets de nos membres, tout en ajoutant à l’ambiance et à la vie collective de la coopérative. Nous croyons que ce volet permettra de rejoindre un bassin de population plus large et diversifié, dynamisant ainsi les autres activités de la coopérative.

Faciliter la tenue d’événements éco-responsables
Les groupes étudiants, ceux de la communauté, ainsi que les unités académiques et services de l’université trouveront dans le bistro un espace pour leurs événements, tant associatifs que institutionnels. Des espaces pourront être réservés sur diverses plages horaires, avec nourriture, alcool, etc. Le matériel audiovisuel de base sera fourni et les organisateurs.trices auront accès au soutien logistique de la coopérative pour l’organisation et la promotion des évènements.

Pour un espace inclusif et favorisant la sécurité
Afin de mettre en place un environnement où l’on se sent en sécurité et respecté, sans discrimination, la coopérative mettra de l’avant une politique d’inclusivité ainsi que des mesures claires pour favoriser le bien être collectif, tant au niveau des espaces de travail que dans les événements. Le personnel sera formé afin d’intervenir efficacement en cas de comportements oppressifs ou discriminatoires. Des protocoles et ressources seront en place pour aider au respect du principe de consentement. Nous nous inspirons des pratiques qui émergent pour transformer le milieu des bars, de façon à y prévenir le harcèlement, conscient.e.s des situations présentes à l’UQAM comme ailleurs et du besoin criant d’espaces qui prennent ces enjeux au sérieux.

4) Un milieu de travail et de recherche inter-facultaire

Nous en ferons par ailleurs un lieu de stages, de recherche et d’emplois valorisants, permettant à de nombreux.ses étudiant.e.s d’acquérir des compétences en gestion coopérative, restauration, gestion de projet, communication et plusieurs domaines connexes.

Dans l’équipe et nos réseaux de soutien, nous réunissons déjà des étudiant.e.s et diplômé.e.s de l’UQAM en gestion, science politique et droit, sciences humaines, communication, arts et sciences, ainsi que des enseignant.e.s (chargé de cours et professeur.e.s).

*  *  *  *
Participer

Prochaines étapes et comment soutenir le projet ou y prendre part :

Assemblée d’information
Pour démarrer une coop, assez tôt dans le processus arrive l’étape de tenir une assemblée d’information et d’y offrir aux membres potentiel.le.s la possibilité d’être co-fondateurs et fondatrices.

Cette assemblée se tiendra mardi le 21 février 12h30 au local DS-R510 de l’UQAM. Vous pouvez diffuser l’invitation dans vos réseaux. Nous y proposerons entre autres des bases au niveau de la régie interne, les éléments essentiels du plan d’affaires et un plan d’aménagement proposé pour le bistro. Vos commentaires et questions aideront à donner forme au projet.

Participer, proposer, devenir membre
D’ici l’assemblée et par la suite, vos avis et considérations sont les bienvenus, de même qu’une participation plus active si l’un des volets vous interpelle. Au lien suivant se trouve un bref formulaire pour nous écrire vos idées et souhaits de participer / devenir membre.

À l’assemblée d’information seront disponibles les formulaires « d’engagement pré-constitutif » pour les individus voulant devenir formellement des membres utilisateurs.trices de la coopérative en devenir.

La structure rassemblera à la fois des membres utilisateurs.trices individuel.le.s, associatifs, fournisseur.e.s,  travailleurs.euses et de soutien.

ll sera toujours possible de devenir membre plus tard mais ceux.celles qui se joindront dans les premiers mois seront convoqué.e.s à une seconde assemblée dite d’organisation, plus formelle, où seront débattus et adoptés les règlements généraux fondateurs. Les différents types de membres auront à y choisir certain.e.s des leurs, pour être sur le premier conseil de la coop.

Enseignant.e.s
Comme membres de soutien, nous souhaitons réunir des enseignant.e.s qui puissent nous offrir leur appui, leur expertise, leur accompagnement sur une diversité d’aspects relatifs à la vie de la coopérative. Déjà plus de cinq professeur.e.s et chargé.e.s de cours de l’UQAM ont répondu à l’appel.

Si parmi vos cours ou projets de recherche vous considérez que certains pourraient être réalisés en lien avec la coopérative, écrivez-nous le, à l’adresse : coop.grip.uqam@gmail.com  Ces éléments ajouteraient à la pertinence du projet. Nous vous contacterons par la suite pour préciser ces possibilités et vous inviter aux rencontres spécifiques pour les membres de soutien.

Devenir membre en tant qu’organisation
Si vous souhaitez débuter les démarches au sein de votre organisation dès maintenant, voici le formulaire pour les « personnes morales ».
Le nom à y inscrire est la Coopérative de solidarité du Quartier Latin.
Un nom différent pour l’espace bistro proposé sera lancé sous peu.

Un élément qui aiderait grandement serait d’estimer pour l’aspect événementiel combien d’activités et de personnes vous pourriez réunir pour diverses soirées, réunions ou autres événements dans la coop, par année. Pourriez-vous nous l’écrire à l’adresse : coop.grip.uqam@gmail.com

Enfin, un budget prévisionnel sera présenté à l’assemblée d’info. Dès celle-ci, des contributions pourront être reçues. Si vos organisations évaluent un montant à contribuer en soutien au lancement de la coop, ou en termes de parts sociales à acquérir, divers modes seront possibles.

Prochaines étapes : le dépot du projet à l’UQAM, le processus de sélection, la finalisation entre temps des documents à adopter à l’assemblée d’organisation, la mise en marche des comités de volets et du c.a., la conclusion d’une entente pour l’aménagement d’un local (on souhaite ardemment l’ancien Bistro Sanguinet, qui répond parfaitement aux besoins du projet.. bien que plusieurs le veulent aussi, alors bonne chance à tous !), puis les plans de rénovations, l’aménagement au cours de l’été et l’ouverture avant septembre 2017 !

*  *  *  *

Racines

Cette coopérative de solidarité, le Groupe de recherche d’intérêt public (GRIP-UQAM) y travaille depuis bientôt quatre ans. Les racines du projet remontent toutefois au projet de resto-épicerie du comité Aliments d’ici du GRIP débuté en 2006, qui a mené au Marché fermier de l’UQAM. Les démarches se poursuivent depuis pour un espace ouvert à l’année. On cherche aussi à transformer les aliments que l’on cultive à l’UQAM, au sol et sur les toits, tout comme on recherche depuis longtemps un espace pour cuisiner et servir des repas santé et à la portée de tous et toutes.

Nous avions lancé en 2012 “Saveurs locales“, un livre de recettes dont 100 % des aliments viennent d’ici. Le livre est basé sur les recherches menées par des membres du comité Aliments d’ici sur comment s’alimenter de façon locale, écologique, saine, solidaire, accessible et juste. Il sert de référence actuellement pour le menu proposé pour l’espace bistro. Vous pouvez y accéder en ligne gratuitement.

C’est lors d’un événement pour les 20 ans du GRIP-UQAM, en 2013, que l’idée a émergé parmi nos membres de relancer le projet d’un resto-épicerie d’aliments locaux, d’y joindre un volet événementiel et d’en faire un lieu d’expression et d’innovation sociale via un mode d’organisation non-oppressif et autogéré réunissant plusieurs partie-prenantes.

Une équipe d’étudiant.e.s s’est formée autour de l’initiative. Une chargée de projet fut embauchée par le GRIP. Des sondages auprès des étudiant.e.s, résident.e.s, travailleurs.euse.s et organismes communautaires du quartier ont permis de préciser les besoins et priorités auxquels répondra la coopérative.  Des rencontres pour favoriser l’implication ont été tenues dans les cafés étudiants. Le projet fut présenté aux associations étudiantes facultaires de l’UQAM en 2013-14. Une majorité d’entre elles a donné leur appui au projet. Plusieurs nous ont soutenu monétairement pour différentes étapes de recherche et de mise en place de l’organisation.
Depuis, nous avons rencontré des coopératives similaires, discuté du projet avec des organismes du quartier, rédigé une ébauche de régie interne, avancé la rédaction d’un plan d’affaires. Nous étions rendus, début janvier, à trouver un lieu près de l’UQAM afin d’y ajuster un premier plan et le proposer à la communauté. Voilà que la fermeture du bistro accélère le tout…

Alors nous avons préparé et déposé une proposition à l’UQAM et attendons une réponse d’ici la fin mars (voici le principal document auxquels s’ajoutent plusieurs lettres d’appui, une charte graphique et des prévisions financières, disponibles si vous vous inscrivez comme membres co-fondateurs).

*  *  *  *

Contact

Vous pouvez en tout temps nous contacter à l’adresse : coop.grip.uqam@gmail.com